Diaspora/Situations : rencontres avec Tarek Lakhrissi (février 2017)

Dans le cadre du cycle « Mémoires minoritaires » organisé par l’espace numérique de la bibliothèque Jean Macé, les laboratoires APP, TPG et la bibliothèque du 7e-Jean Macé on proposé en février 2017 une série de rencontres et de projection avec le réalisateur et vidéaste Tarek Lakhrissi et la vidéaste Nathalie Muchamad.

« Mémoires Minoritaires » est un cycle dédié à la co-construction d’une mémoire des minorités sexuelles à l’heure du numérique.

Conçu à partir d’entretiens, « diaspora / situations » est une série de brefs portraits vidéos de personnes minorisées (de par leur couleur de peau, leur genre, leur identité religieuse, sexuelle…) qui réfléchissent à l’impact intime de la diaspora sur leur façon de vivre. Réalisé par Tarek Lakhrissi, « diaspora / situations » rend hommage a des voix à la fois rares, spirituelles, marginalisées, libres, piégées, poétiques ou savantes, et les donne à voir dans toutes leurs complexités. « Diaspora / situations » se veut enfin un espace de création alternatif mettant en valeur des artistes ou des personnalités peu visibles tant dans le monde de l’art que dans la sphère sociale, notamment en France.

En explorant l’histoire des rapports Nord/Sud au XXème siècle au prisme du genre, Nathalie Muchamad interroge le cinéma en tant que technologie sociale, capable de structurer les rapports de sexe, de race et de sexualité. Influencée par les écrits d’Angela Davis ou Teresa de Lauretis, l’artiste s’empare du numérique pour resignifier notre imaginaire cinématographique, en rejouant le final de M Butterfly de David Cronemberg, ou en transformant des séquences de Pépé le Moko en GIF. Une façon d’articuler histoire et culture populaire, identités diasporiques et questions de genre.
http://cargocollective.com/nathaliemuchamad/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.