Théories et performances des genres

Le carnet du laboratoire TPG (Théories et performances de genres) vise a rendre compte des activités de cette structure regroupant des jeunes chercheur.ses. Le laboratoire, pluridisciplinaire, s’intéresse aux processus de subjectivation politique des individus et des groupes minorisés. Nous entendons par l’emploi de ce terme nous concentrer sur un processus de relégation, de marginalisation des subjectivités que l’on qualifiera d’ « autres » par rapport à un référent implicite, masculin, hétérosexuel, cisgenre, blanc, valide. Il va s’agir pour ce carnet de rendre compte d’une recherche visanlogo-reduit-nrt à analyser les discours et les dispositifs politiques qui amènent à cette relégation aux marges et au silence. Dans un premier temps, c’est à ce mouvement de réduction à l’expérience minoritaire et déviante d’une « norme » que nous nous attacherons, pour ensuite analyser les stratégies de résistance et de subversion depuis les marges, qui visent à rompre cette relégation et réécrire les narrations dominantes. Il s’agira donc de recentrer notre lecture sur les narrations produites par les individus et les groupes eux-mêmes, en tant qu’elles se constituent en mode de lutte politique. Pour travailler sur ces problématiques, nous entendons nourrir notre épistémologie des outils proposés par les études féministes (et notamment les épistémologies du point de vue) et queer, ainsi que des approches intersectionnelles des sujets politique et sociaux. Le laboratoire tient à maintenir une communication entre mondes militants et académiques, dans une réflexion dont devra témoigner ce carnet, en restant accessible à un large public.


Une réflexion sur « Théories et performances des genres »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.